Accueil > Miscellaneous > GR20 en 4 jours

GR20 en 4 jours

vendredi 15 juillet 2022, par Cayrel

GR20 Calenzana -> Conca en 4 jours du 05/07 au 08/07/22

Nous avons réalisé avec mon binôme Bruno le GR20 en 4 jours du 05/07 au 08/07/22 (sans assistance), dans le sens Nord-Sud Calenzana->Conca.

Notre découpage final n’est pas celui initial mais nous avons profité du fait que la 4ème journée puisse se terminer tardivement (contrairement aux 3 premières qui doivent se terminer avant 18h30 pour pouvoir manger en refuge). Il s’agit de mon troisième GR20 en intégralité après 11 jours en 2016 et 8 jours en 2017, à chaque fois avec un sac à dos de 15-17kg (avec tente et duvet). Ce coup ci, on part plus léger.

(vous pouvez cliquer sur les liens en bleu pour avoir l’activité Strava correspondante)


Jour 1 : de Calenzana aux Bergeries de Ballone

Départ 2h du refuge de Calenzana (nuit presque blanche au refuge avec couverture et matelas).
Nous avons environ 7kg sur le dos (sac à dos Raidlight Activ Legend 24l parfait pour 4 jours et ASICS Trabuco Max aux pieds) avec 2,5kg d’eau au départ de chaque refuge (je buvais les 2,5l d’eau entre deux refuges). Nous avons pris des rechanges pour une journée, des affaires de pluie, une petite pharmacie, pas de duvet mais un sac à viande et quelques vivres de survie (au cas où).
Etape la plus technique et de loin. L’ascension de la pointe des éboulis et la descente vers Tighjettu restent le passage le plus technique du GR (à mon goût). Nous sommes arrivés vers 16h à Tighjettu, trop tard pour aller jusqu’au col de Vergio (comme prévu initialement) mais trop tôt pour s’arrêter là. Le plan B est donc les bergeries de Ballone (cadre plus agréable que Tighjettu et gardien très sympathique). L’idée d’aller à Ciottulu di Mori nous a effleuré l’esprit mais il s’agit du refuge le plus élevé (1991m d’altitude) du GR et nous n’avons pas de couverture/duvet alors le risque de se peler toute la nuit est trop fort. De plus, les manques d’eau au niveau de ce refuge sont récurrents. Aux bergeries de Ballone, on nous a prêté des couvertures et servi un excellent repas, ce fût un bon choix ! L’objectif des 4 jours est toujours là en réorganisant le découpage (et en perdant nos réservations d’hôtel à Vergio et Vizzavona, le découpage initial étant Calenzana->Vergio->Vizzavona->Usciolu->Conca, soit la partie nord en 2 jours et le sud en 2 jours, ce qui me paraît a postériori un mauvais découpage (pour nous) car trop difficile sur le premier jour). On est donc parti pour 2 jours et demi pour le nord (Calenzana -> Vizzavona) et 1 jour et demi pour le sud (Vizzavona -> Conca).
Strava indique : 46,86 km et 4475 m de D+ (je pense que la distance n’est pas la bonne, on a fait moins, mais le D+ semble correct)


Jour 2 : des bergeries de Ballone à Petra Piana

Départ 3h45 des bergeries de Ballone (nuit presque blanche en tente avec couverture et matelas). On aurait certainement du se lever un petit peu plus tôt pour espérer rattraper un peu de notre retard... La difficulté technique de la veille a partiellement disparu et les étapes se rallongent (surtout entre Ciottulu di Mori et Manganu) mais le paysage est magnifique avec les lacs d’altitudes et les "pozzines". Arrivée à Petra Piana vers 16h30, un peu trop tard pour aller à l’Onda (par la variante des crêtes que nous ferons donc le lendemain matin). Le problème d’un départ à 16h30 est d’arriver à l’étape suivante vers 19h-20h et ne pas avoir de repas (pour le couchage les gardiens trouveront toujours un endroit à l’abri de la pluie pour nous héberger, nous ont-ils dit). Rencontre à Pietra Piana de gens très sympathiques (une belge imitant l’accent corse, un type chargé de 20kg qui s’est perdu et a dormi dans un refuge désaffecté). Nous n’avons croisé que des randonneurs avec lesquels nous étions ravis de partager nos aventures. Nous avons eu de la chance à chaque étape de notre aventure, ce jour là nous avons profité de la dernière tente de disponible et des deux derniers duvets.
Strava indique : 41,53 km et 2330 m de D+


Jour 3 : de Petra Piana au Col de Verde

Départ 2h30 de Petra Piana (nuit de 3h en tente avec couverture et matelas).
Direction refuge de l’Onda par la variante des crêtes (car plus court en temps et en kilomètres, et comme on n’est pas en avance et qu’à cette heure là on profite peu du paysage, coupons au plus pressé). Lever de soleil entre l’Onda et Vizzavona, un paysage sublime (même si nous n’avons pas beaucoup profité des paysages avec nos départs nocturnes et notre rythme ne permettant que peu de pause, il y a eu quelques moments de grâce comme celui là. Etape petit déjeuner (1h environ) à Vizzavona (à côté de la gare) puis direction E Capanelle pour y arriver en milieu d’après midi. L’idée de faire 5 jours (ou 4 jours et demi) a commencé à germer à E Capanelle car les ampoules commencent à être (très) douloureuses. Un coup de fil pour réserver une tente et l’idée d’un bon repas au col de Verde nous pousse à reprendre la route. Les escalopes au feu de bois nous poussent à garder un rythme correct pour ne pas arriver trop tard. 18h30, on y est et ça sent bon !
Astuce utile : 2 euros vous sont demandés au Col de Verde pour charger un appareil électronique (frontale, montre, téléphone), par contre la charge s’arrête à 20h30 (quelque soit l’heure de début de charge), faites au plus vite et croisez les doigts pour que le chargeur ne se débranche pas dans la montagne d’appareils en charge, sinon c’est 2 euros de perdu.
Strava indique : 51,37 km et 2570 m de D+


Jour 4 : du Col de Verde à Conca

Départ 2h du Col de Verde (nuit presque blanche en tente avec un duvet pour deux et matelas).
Dernière journée, on sait que ça va être long mais qu’on va le faire, l’objectif est d’arriver avant 2h du matin pour pouvoir rester sur la base des 4 jours.
Arrivée à Prati à 4h-5h du matin puis Usciolu vers 8h-9h (1 heure d’arrêt) puis Asinau (par l’ancien tracé du GR20 et la longue montée du Mont Incudine). Arrivée à Asinau, les gardiens du refuge sont partis faire de l’hélicoptère (!!) et on nous refuse l’accès à l’épicerie et la possibilité de rentrer dans le refuge (!!) Après avoir souligné l’incohérence de la situation et créé quelques tensions avec la personne se présentant comme le remplaçant du gardien (qui ne peut rien pour nous, mais qui avait l’air de ne pas pouvoir pour grand monde), on reprend la route avec l’envie d’en finir. Direction Bavella avec l’idée de prendre la variante alpine (qu’on loupera) et vers 18h30 on arrive à Bavella pour une bonne assiette de pâtes revigorante. Départ vers 19h30 sur un sentier très praticable (on se trompera d’un kilomètre sur le chemin forestier, plus assez lucide pour voir un énorme cairn sur la droite indiquant le GR). Arrivée à I Paliri vers 21h, devant une foule ravie de nous applaudir tout en finissant leurs innombrables Pietra, on sent la fin. Fin interminable dans la nuit avec des ampoules qui piquent de plus en plus mais arrivée à Conca vers 1h30 (du coup objectif 4 jours rempli !), ravi que la gérante de la Tonnelle nous ait attendu avec sandwiches et sourires !
Strava indique : 69,67 km et 3356 m de D+


Nos "erreurs"/conseils :
- Trop ambitieux pour le premier jour (découpage 2 jours nord / 2 jours sud, trop ambitieux pour nous).
- Il faut partir très tôt le matin 2h maximum pour pouvoir profiter de 3h de nuit fraîches et "gratuites" physiquement.
- Être vigilant pour pouvoir prendre la variante alpine des aiguilles de Bavella (balisage jaune qu’on a loupé). Dur d’estimer la perte de temps car je ne suis pas un bon descendeur et la variante offre plus de D+/D- que le GR classique mais disons 30’ (ensuite s’il y a du monde dans les aiguilles ça peut bouchonner vu la technicité mais là encore dur de prévoir).
- Ne pas louper l’énorme cairn sur le chemin forestier entre Bavella et I Paliri.
- Profiter de la dernière journée pour finir tard le dernier soir (le refuge La Tonnelle de Conca accueille tardivement et réserve le meilleur accueil qu’on ait eu sur ce GR). Finir à 2 dans la nuit, exténués, n’est pas des plus réjouissant mais être accueilli par des gens souriants qui partagent votre joie d’en avoir fini est vraiment très (très) appréciable !
- Il est primordial de prendre soin de ses pieds, avoir des chaussettes propres et sèches est indispensable (peut être que mettre 2 paires de chaussettes peut être la bonne solution).
- Prendre le parcours originel du GR pour rallier Usciolu à Asinau permet de couper au plus court (ce qui n’est pas forcément la philosophie du randonneur) tout en ayant un parcours somptueux avec l’ascension de l’Incudine.
- Il ne faut pas s’inquiéter de l’absence de sommeil même après 2 nuits blanches je n’ai ressenti aucune fatigue durant les journées. L’activité physique de la journée ne laisse pas de place à la fatigue (sommeil) mais le repos aide la récupération (fatigue musculaire). C’est quelque chose que j’appréhendais mais qui finalement n’a pas été un soucis.
- On a croisé des traileurs le faisant en 4 jours et demi ou 5 jours et demi, nous nous sommes refusés au concept de demi journée, soit c’est 4 soit c’est 5, c’est ce qui nous a motivé à finir au bout de 4 jours (moins de 96 heures après le départ) mais ce n’est que notre idée de la chose.
- Dernier conseil, une fois la route rejointe à Conca (au panneau GR20 Radicali qui indique la véritable fin du GR20), il reste encore un bon kilomètre balisé en rouge et blanc pour arriver à la plaque devant laquelle tout le monde se prend en photo et le refuge est encore à quelques dizaines de mètres. Bref, quand on pense que l’on en a terminé, il reste encore de la route !


Mon matériel :

- Sac RAIDLIGHT Activ Legend 24l (parfait pour 4 jours)
- 1 paire de bâtons Leki
- 1 poche à eau d’1,5l et 2 flasques SALOMON de 500ml
- 1 GARMIN Fenix 5 + chargeur
- 1 lampe frontale LED LENSE + chargeur
- 1 téléphone portable + chargeur
- 3 petits flacons de shampoing, gel douche et crème solaire
- 1 brosse à dents + dentifrice
- 1 paire de lunettes DECATHLON polarisante
- 1 couverture de survie
- 1 micro serviette en micro fibre
- 2 paires de chaussettes BV Sport
- 2 cuissards BV Sport
- 2 hauts moulants BV Sport
- 1 paire de chaussures ASICS Trabuco Max
- 1 haut manches longues ODLO et 1 polaire ODLO
- 1 veste de pluie ultra light MIZUNO
- 1 paire de manchons BROOKS pour les bras
- 1 "sac à viande"
- 1 paire de booster BV Sport
- 1 tube de 200g d’ISOSTAR citron
- 2 tubes de SPORTENINE
- 1 trousse à pharmacie (400g) avec COMPEED, ASPIRINE et DOLIPRANE
- 300 euros en liquide (en petite coupure, billets de 10 et 20 euros)
- 1 fourchette et 1 cuillère en plastique
- 2 chèques

6 Messages

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL